NEWSFLASH

NFL HANGOVER WEEK 9

Les Bills victorieux des Seahawks

Josh Allen et les Bills mettent à terre les Seahawks de Russel Wilson

Nous nous attendions à un duel entre Russel Wilson (1er au nombre de TD marqués avec 24 TD et 2151y) et Josh Allen (6ème avec 16 TD, 2172y). Nous avons été servi.
La dynamique ce match ? De l’action en continu ! Sur les 23 possessions totales seulement 4 ont fini sans points marqués. Un match compilant 10 TD, 839 yards en offense et 12 sacks. Il ne fallait pas cligner des yeux.

Josh Allen a pris le dessus sur ce match avec une très belle performance, égalisant son record en carrière (31/38, 415 y, 10.9, 3 TD). Ce match est une victoire importante pour les Bills qui gagnent leur 3ème match consécutif. De plus, la prestation de Josh Allen peut être considérée comme un tournant dans sa carrière. Au cours de ce match le QB de Buffalo Bills a su montrer l’étendu de son talent et la précision de son bras.
Le quarterback des Bills commence le match fort avec 154 passing yards dès le premier quart-temps. En conséquence durant la première mi-temps Josh Allen fut en rythme, complétant 20 de ses 24 premières passes pour un total de 282 yards et 3 TD. Il a su profiter de la faiblesse défensive des Seahawks sur les longues passes. Aidé par Steffon Diggs (9 réceptions, 118y, 0 TD) mais aussi Gabriel Davis (4 rec, 70 y, 1 TD) à la passe, les Bills ont pu compter, aussi, sur leur défense.

L’interception de Tre’Devious White sur la passe de Russel Wilson destinée à DK Metcalf

Avec un total de 5 sacks, dont 2 de A.J. Klein, 2 fumbles forcés et 2 interceptions de Tre’Devious White et Jordan Poyer, la défense des Bills a réussi à limiter Russel Wilson dans sa conquête de points. Le QB de Seahawks finira le match avec des statistiques en dessous de son niveau (28/41, 390y, 2 TD, 2 INT, 2 fumbles). L’aide de DK Metcalf (7 rec, 108y, 1 TD) n’aura pas été suffisante pour remporter cette confrontation.

Résultat : Victoire 34-44 en faveur des Buffalo Bills.

Papy Brees met une fessé à grand-père Brady

Qui s’attendait à une telle correction des Buccaneers de la part des Saints ? Le nombre de touchdowns des Saints : 5.
Le nombre de touchdowns des Buccaneers : 0.
Voilà le résumé très raccourci du match ! (rire)


Lors de ce match, Tom Brady (22/38, 209y, 3 INT, 3sacks, 3.8 QB Rating) s’est retrouvé derrière une ligne offensive poreuse. En effet le QB des Bucs est sous pression sur 49% de ses dropbacks, et ne complète ainsi que 19 de ces 41 passes. De plus, TB12 a eu quelques difficultés à trouver ses joueurs dans le deep. Seulement 6 passes sur 16 au delà des 10 yards ont été complétées, aucune au delà des 20 yards. En outre, lors des blitzs des Saints, seulement 2 passes sur 9 trouveront ses coéquipiers…

Du côté des Saints, l’offense comme la defense ont été au rendez-vous.
Avec un Drew Brees en grande forme (26/32, 222y, 4 TD, 0 sack, 0 INT) et une défense exemplaire (3 packs et 3 INT), les Saints ont été largement au dessus de leur adversaire.

« Ils sont très bon à ça (déguiser leur couverture de zone) […] Ils la changent après le snap, ils sont bons en pré-snap, en changement de couverture après le snap » Bruce Arians

Bruce Arians après le match contre les New Orléans Saints


Défensivement, la ligne a su mettre une pression sur TB12, l’empêchant ainsi de progresser à la passe. Hendrickson Trey qui finit le match avec 2 sacks, 2 TFL et 7 pressions sur le QB adverse en est le parfait exemple.

De plus, cette défense de la Nouvelle-Orléans a réussi à déguiser plusieurs de ses couvertures, permettant ainsi 3 interceptions (David Oneymata, Malcolm Jenkins et Marcus Williams).
Offensivement, rien ne semblait pouvoir arrêter ni le jeux de passe ni le jeux de course des Saints.

Cette victoire de division permet aux Saints (6-2) de passer 1er en NFC South devant les Buccaneers (6-3).

Résultat : Large victoire des Saints 38-3.

Les Steelers toujours invaincus malgré une performance très peu convaincante

Les Pittsburgh Steelers (8-0) inquiètent malgré leur victoire face aux Dallas Cowboys.

Une victoire peu convaincante des Steelers qui une fois de plus ont su compter sur leur défense. Mené de 13 points, Pittsburgh s’est reposé sur son QB Ben Roethlisberger (29/42, 306y, 3 TD) pour réveiller l’offense durant le 4ème QT.
Comme d’habitude, la défense des Steelers stoppe l’offense des Cowboys lorsqu’il le faut pour remporter le match.

Les Cowboys ont montré du mieux lors de ce match comparé à leur 2 dernières prestations. Le match se joue jusqu’à la dernière action grâce à une défense qui semble retrouver petit à petit sa superbe. L’offense quant à elle est plus concentrée et retrouve l’envie que l’on sentait quasi-disparue depuis la blessure de Dak Prescott.

Résultat : Victoire 24-19 pour les Steelers malgré ce non-call en fin de match en défaveur des Dallas Cowboys.

Les Titans et leur défense ont pris le dessus sur une attaque pathétique des Bears

La défense des Titans a été au rendez-vous durant ce match. On ne peut pas en dire autant de la défense des Bears (5-4).

Commençons par le jeux de passe des Bears. Nick Foles ne réussira que 32 des 56 passes tentées pour un total de 335 yards avec seulement 2 TD.
Avec une ligne offensive manquant plusieurs de ces titulaires (S. Mustipher = C, L. Simmons = OG et B. Massie = OT) le QB a du mal à trouver ces coéquipiers avant le 4ème QT. D’ailleurs, aucun touchdown ne sera marqué avant le 4ème QT. Un manque de concentration de la part de l’équipe offensive des Bears qui s’auto-détruit plusieurs fois à coups de false-starts répétitifs.

C’est la défense des Titans (79 tacles, 3 packs et 6 TFL) et tout particulièrement le linebacker Jayon Brown qui nous sort un grand match (10 tacles, 1 fumble forcé, 1 sack, 1 TFL). Avec 0 point encaissé jusqu’au 3ème QT, la défense n’a pas laisser l’attaque des Bears se créer des actions dangereuses.

L’attaque de Tennessee n’a pas eu besoin de forcer pour gagner ce match. Ryan Tannehill (10/21, 158 yards, 2 TD, 0 INT) restera discret tout comme Derick Henry (21 tentatives, 68 yards).

Résultat : Victoire des Tennessee Titans 17-24

Les Chiefs (7-1) gagnent mais se font peur face aux Panthers (3-5)

Nous voyions les Chiefs remportés ce match facilement. Cependant, le retour de Christian McCaffrey et le travail de Teddy Bridgewater ont mis à mal les Kansas City Chiefs.

Christian McCaffrey, après 6 matchs d’absence, a rappelé à tous qu’il était le meilleur et le plus complet des running back de la ligue. Avec 68 rushing yards en 18 tentatives + 1TD à la course et 9 réceptions pour 105 yards + 1 TD à la passe, le RB était de sortie. Teddy Bridgewater, lui, semble avoir retrouvé ces sensations (36/49, 310 yards et 2TD à la passe) et son impact à la course (19 yards et 1TD).

Les Chiefs de leur côté se sont reposés sur Patrick Mahomes (30/45, 372 yards, 4 TD, 0 INT) qui a compté sur ces 2 receveurs favoris Tyreek Hill (9 rec, 113y, 2 TD) et Travis Kelce (10 rec, 159y, 0 TD). C’est par les airs que les Chiefs progressent dans le match.

Le match commence avec 2 TD marqués sur les 2 premières possessions des Panthers. Une véritable bataille offensive est alors lancée.

Chaque équipe se rend coup sur coup et score. Patrick Mahomes sort une fois de plus l’un de ses nombreux tours pour trouver Demarcus Robinson dans le 2ème quart-temps.


Les Panthers mènent au score jusqu’au 3ème QT avant que Clyde Edwards-Helaire ne marque un touchdown sur une passe de Patrick Mahomes (17-20). Dès le début du 4ème quart-temps le QB des Chiefs enfonce le clou avec une passe de 28 yards réceptionnée dans la end-zone par Tyreek Hill (17-26). 4 minutes plus tard Bridgewater répond par un TD sur une course de 4 yards (24-26). Le score est serré. Coups sur coups, Tyreek Hill marque son second touchdown sur une passe courte à 7 minutes de la fin de la rencontre (24-33). Malgré le touchdown de Christian McCaffrey à 2 minutes de la fin du match, les Chiefs l’emportent 31-33.

Résultat : Victoire des Chiefs (8-1) 31-33

Laissez un commentaire

Laisse ton Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top