NEWSFLASH

NFL HANGOVER WEEK 14

Lamar Jackson, homme à tout faire des Ravens

Ravens (7-5) – Browns (9-3) : Lamar Jackson à la rescousse !

Ce match marque l’histoire avec un score inédit en NFL : 47-42 pour des Ravens portés par leur quarterback, Lamar Jackson (11/17, 163 y, 1 TD à la passe, 9 courses, 124 y, 2TDs à la course, 115.6 de rating) .

Lamar Jackson lors de ses grands soirs, comme celui-ci, semble inarrêtable.

Le match commence fort avec deux équipes qui marquent sur leurs premiers drives. 

Ce sont les Browns qui ouvrent le spectacle avec un touchdown de Nick Chubb (17 courses, 82 yards et 2 TDs), bien aidé par sa ligne offensive, sur une course de 7 yards, concluant un drive de 81 yards de Cleveland.
Six minutes plus tard, Baltimore finit son drive de 73 yards avec un touchdown sur une course de 5 yards de Jackson.

Gus Edwards (7 courses, 49 yards et 2 TDs) donne l’avantage aux Ravens lors du deuxième quart-tempts en marquant un TD suite à une course de 11 yards.
Les Browns répondent immédiatement en égalisant sur leur jeu offensif sur un TD de Chubb. Avec 17 yards de course pour atteindre la endzone, Jackson redonne alors le lead avec son TD en fin de deuxième quart-temps. 

Baltimore engage alors sa course vers la victoire seulement 3 minutes après le début du 3eme quart-temps. Les Ravens enchainent une course de 44 yards de Jackson puis un TD d’Edwards sur une course de 19 yards.
Kareem Hunt (6 courses, 33 yards, 1 TD) réduit l’écart avec son TD sur une course de 5 yards. Mais l’interception de Tyus Bowser sur une passe Mayfield vient enfoncer les Browns. Bowser est arrêté à 1 petit yard de la endzone, et Dobbins peut finir le travail et marquer le cinquième TD de son équipe. 34-20 pour Baltimore.


Dans le 4e quart-temps, les Browns ne s’avouent pas vaincus et reprennent même l’avantage suite à un TD de Higgins sur une passe de 21 yards puis un de Mayfield. 34-35 pour les Browns.

« Je n’ai pas fait une Paul Pierce. J’avais réellement des crampes » Lamar Jackson

(ndlr : Paul Pierce, joueur des Boston Celtics, était sorti sur blessure lors du match 1 des NBA Finals de 2008 vs les LA Lakers. Il sortira du terrain en chaise roulante et reviendra plus tard dans le match dans lequel il a été décisif. Il avouera 10ans plus tard qu’il est sorti car il devait aller aux toilettes….)

C’est Lamar Jackson qui vient mettre fin au débat. Malgré des crampes qui lui ont valu de quitter le terrain lors du 4eme quart-temps, il a su faire un retour exceptionnel dans le match en offrant deux touchdowns à son équipe. En effet, il redonne l’avantage aux Ravens grâce à une passe de 44 yards sur Marquise Brown.
Les Browns reviennent à nouveau au score mais Lamar Jackson permet par la suite le field goal de la victoire en complétant ses 4 tentatives lors du dernier drive de Baltimore. Justin Tucker marque alors des 55 yards à 2 secondes de la fin.

Avec cette victoire, Baltimore revient à 8-5 et reste en vie dans la course aux playoffs en AFC. Les Browns sont eux désormais à 9-4 et perdent du terrain sur les Steelers (11-2) pour la première place de l’AFC Nord.

Résultat : Victoire 47-42 des Ravens

Chiefs (11-1) – Dolphins (8-4) : Kansas City l’emporte en se faisant peur

La défense des Chiefs est encore et toujours inquiétante malgré la victoire.

A nouveau, la défense des Chiefs n’est pas en mesure de finir le match. Malgré un gros match de Travis Kelce (8 réceptions, 136 y et 1 TD) et Patrick Mahomes (24/34, 393 yards, 2 TDs, 3 INTs et 91.9 de rating) la victoire est amère. Pour la deuxième fois en trois semaines, Kansas City a presque gâché ses 3 TD d’avance lors du quatrième quart-temps. Il en faudra plus pour les Chiefs dans leur course au Super Bowl.

Du côté des Dolphins, c’est la défense qui a mené le jeu avec une belle performance, avec un Tuo Tagovailoa (28/48, 316 yards, 2 TDs à la passe, 1 INT, 6 courses, 24 yards et 1 TD à la course et 83.3 de rating) en grande forme.

Néanmoins, les trop nombreuses failles offensives les ont menés vers la défaite. La défense des Dolphins est bien prête à faire face à l’élite de l’AFC, mais il est difficile d’en dire autant pour l’offense. Les Dolphins ont su impressionner en comparaison à leur saison précédente, mais il est désormais nécessaire pour eux de trouver des meneurs de jeux offensifs pour aller plus loin.

Résultat : Victoire des Chiefs 33-27 qui passe à 12-1.

Colts (8-4) – Raiders (7-5) : Les Colts s’amusent avec la défense disparue des Raiders

Cette victoire des Colts face aux Raiders couplée à la défaite de Miami leur permet enfin de décoller de la septième place de l’AFC dans la course aux playoffs.

Les Colts sont au coude à coude avec les Tennessee Titans dans l’AFC Sud avec leur 9-4. Cependant, les Titans sont techniquement premiers puisqu’ils sont à 4-1 dans leur division alors que les Colts ne sont qu’à 2-2. Les Titans n’ont plus qu’un match restant contre Houston alors que les Colts ont trois matchs de conférence (incluant deux de division), contre Houston, Pittsburgh et les Jaguars. Rattraper les Titans risque donc d’être compliqué.

Ce match semble montrer que les Raiders n’ont pas l’étoffe d’une équipe de playoff. La défense inquiète particulièrement et n’a pas su se montrer à la hauteur. Malgré le retour du safety Jonathan Abraham, qui a été trop passif dans sa couverture, la défense des Raiders a subi 456 yards offensifs. De plus, cette défaite marquera le départ du coordinateur défensif Paul Guenther renvoyé peu de temps après cette nouvelle grosse défaite.
Chaque match est désormais essentiel pour cette équipe.

Résultat : victoire 44-27 des Colts (9-4)

Seahawks (8-4) – Jets (0-12) : La nouvelle prouesse des Jets : marquer 3 pmts et en prendre 40.

C’est ce qu’on appelle une belle grosse fessée.

Lors de ce match, les Seahawks n’ont pas pris les Jets à la légère. La semaine dernière, cette erreur leur avait valu la victoire face aux Giants.
Les Seahawks ont pris leur match en main pour remporter ce qui est leur deuxième victoire avec le plus grand nombre d’écart sous l’ère Pete Carroll.

« Cette équipe est pleine de leadership, cette équipe a les crocs…
Et nous sommes soudés  »

K.J. Wright, linebacker des Seahawks


Jamal Adams (5 plaquages, 1 sack) a lui brillé lors de ce match, établissant le record du plus grand nombre de sack dans une saison pour un Defensive back dans son premier match face à son ancienne équipe.

Les Jets ont eux établi un record moins gratifiant. En effet, ce match marquait leur treizième défaite consécutive, du jamais vu pour cette équipe. L’équipe a complètement implosé lors de ce match. Trois field goals manqués en un quart temps, cela illustre parfaitement le match de New York.

Résultats : victoire 3-40 en faveur des Seahawks (9-4)

Saints (10-2) – Eagles (3-8-1) : une victoire surprise grâce a un jeu de course efficace

Victoire surprenante des Eagles face aux Saints.

Les Eagles semblent avoir trouvé un bon équilibre en se reposant sur leur jeu au sol, limitant les turnovers et mettant leur défense dans des situations viables. Jalen Hurts semble lui avoir redonné vie à l’offense des Eagles avec cette titularisation. 17 passes complétées sur 30, 167 yards et 1 TD au lancé, mais surtout 18 courses pour 106 yards.

Si Philadelphie continue sur cette voie et utilise les courses de Hurts pour faire pressions sur les défenses, il lui reste une chance de reprendre du terrain sur Washington. Next game: at Cardinals (4:05 p.m. ET Sunday)

Bien que ce soit une défaite pour les Saints, c’est leur première en dix matchs. Néanmoins, c’est la première fois depuis 2014 qu’ils concèdent autant de yards à la course ou qu’ils manquent deux field goals. De plus, les Saints reçoivent les Chiefs la semaine prochaine ce qui ne leur facilite pas la course à la première place de la NFC face aux Packers en 10-3 aussi.

Résultat : victoire 21-24 des Eagles (4-8-1)

Steelers (11-1) – Bills (9-3) : Les Bills font parti des meilleurs de l’AFC

Les Bills (10-3) ont prouvé qu’ils font parti de l’élite de l’AFC en l’emportant face aux Steelers. Après une première partie de match compliqué, les Bills ont montré leur capacité à rebondir. En effet, les Bills ont forcé leur chemin face à la défense des Steelers lors du troisième quart temps et ont pu creuser l’écart. Si les Bills montrent une telle image lors des rencontres futures, ils se présentent comme un adversaire redoutable pour les playoffs.

Suite à la défaite des Dolphins, les Steelers (11-2) ont leur place en playoffs, mais ils ont manqué leur rencontre face aux Bills. En l’espace de deux matchs, les Steelers ont perdu en qualité offensive, montrant une incapacité à construire de gros jeux offensifs ou de concrétiser des jeux défensifs qui auraient pu modifier le cours du match.
Le quarterbacl des Steelers, Ben Roethlisberger (21/37, 187 yards, 2 TDs, 2 INTs et 65.9 de rating), a manqué sa cible dans les moments cruciaux et a concédé deux picks, dont son premier pick-six depuis 2018.


Le jeu des Steelers sur les deux matchs précédents rappelle celui de 2019, nécessitant une performance parfaite de la défense pour compenser une attaque incapable d’avancer. Les Steelers vont devoir montrer un nouveau visage lors des playoffs. 

Résultat : victoires 15-26 des Bills (9-3)

Noah Nsenga Mutoka

Laissez un commentaire

Laisse ton Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top