NEWSFLASH

NFL HANGOVER WEEK 15

Remontada 2.0 de Tom Brady face à Atlanta

Buccaneers (9-4) – Falcons (4-9) : Et une deuxième remontada de Brady face à Atlanta

Tout cela semblait si familier.

Oui, Brady l’a encore fait à Ryan et aux Falcons.

Rassemblant Tampa Bay après un de déficit de 17 points, Brady (31/45, 390 yards, 2 TDs, 0 INT et 110.4 de rating) a recréé son miracle du Super Bowl en menant les Buccaneers sur cinq touchdowns consécutifs en deuxième mi-temps dimanche pour une victoire de 31-27 sur Atlanta.
Les enjeux n’étaient pas aussi élevés et le déficit n’était pas aussi intimidant, mais le dernier coup dur de Brady à Atlanta a amené les Bucs au bord de leur première place en playoffs depuis 2007.

Et pourtant le début de match était bien différent de la fin de cette dernière. Atlanta menait 17-0 à la mi-temps, ou lorsque les Falcons (4-10) ont rétabli leur marge à 24-7 après que Brady ait finalement guidé les Bucs vers un touchdown sur la première possession de la deuxième mi-temps.

Il s’avère que le joueur de 43 ans était juste en train de s’échauffer.

 » C’est tout simplement un gagnant […] Il sait comment gagner »

Bruce Arians HC des Buccaneers en parlant de TB12

Tom Brady avait certainement beaucoup d’expérience sur laquelle s’appuyer pour briser le cœur d’Atlanta.

Dans le Super Bowl 2017, Brady a mené le plus grand retour de l’histoire du championnat, ralliant la Nouvelle-Angleterre d’un déficit de 28-3 à la fin du troisième quart à une victoire de 34-28 en prolongation qui lui a valu son cinquième de six titres avec les Patriots.

Maintenant, il semble qu’il aura une chance sur un autre ring avec sa nouvelle équipe. Les Bucs sont sur le point d’acquérir une place de choix, ce que Brady avait en tête lorsqu’il a quitté le Massachusetts enneigé pour la Floride ensoleillée.

« C’est en grande partie son bilan, la croyance qu’il inspire à nous tous […] Il l’a fait sur la plus grande scène. Ce match 28-3. Nous l’avons vu le faire.  »

Cameron Brate Tight End des Bucs

Brady a cherché Ryan dès que l’horloge a expiré. Il n’a eu aucun mal à trouver le quart-arrière d’Atlanta, qui se dirigeait vers lui avec un masque.

« C’est un excellent joueur, c’est un excellent joueur depuis longtemps […] Je lui ai dit qu’il avait bien joué »

Matt Ryan QB des Atlanta Falcons

Brady a couronné son dernier rallye avec une passe touchdown de 46 yards à Antonio Brown (5 réceptions, 93y, 1 TD) avec 6 minutes à jouer. Le joueur le plus âgé de la ligue a terminé avec 31 passes sur 45 pour 390 yards et deux TDs.

«Un grand équilibre de la part de tout le monde», a déclaré Brady.  » Tout le monde s’est accroché là-dedans. Nous avons pris un départ difficile, mais nous avons trouvé un moyen de gagner.  »

Brown, autrefois considéré comme le plus grand receveur du match, mais qui a du mal à remettre sa carrière sur pied après de nombreux problèmes hors du terrain, a marqué son premier TD depuis son arrivée aux Bucs et son premier avec qui que ce soit depuis la deuxième semaine de la saison 2019 avec Brady en Nouvelle-Angleterre. .

Il est tombé à genoux et a levé les deux bras vers le toit du stade après avoir tiré la passe de score.

«Cela a été un long voyage pour moi, a dit Brown.

Tampa Bay a marqué sur cinq possessions consécutives après la mi-temps – quatre TDs et un field-goal.

Leonard Fournette (14 courses, 49 yards) a réussi une marqué 2 TDs sur une course de 1 yard chacun, Brady a trouvé Chris Godwin (4 réceptions, 39y et 1 TD) sur une passe de 4 yards et Ryan Succop a réussi son field-goal de 27 yards.

Ryan a complété 34 passes sur 49 pour 356 yards et trois TDs pour les Falcons, mais il n’a pas fait grand-chose après s’être connecté avec Hayden Hurst sur une passe convertie en TD de 7 yards au milieu du troisième quart-temps.

Les Bucs ont soudainement commencé à faire pression sur le QB d’Atlanta, qui a été sacké trois fois – tous effectués par Devin White.

Atlanta n’a pas réussi à décrocher un first down sur quatre de ses cinq dernières possessions, la seule exception étant un entraînement qui s’est terminé avec le panier de 52 yards de Younghoe Koo avec 8 min 22 secondes à jouer, donnant aux Falcons une avance de 27-24.

Cela n’a pas tenu le coup.

Cela ne le fait jamais contre Brady, qui est à 7-0 contre les Falcons au cours de sa longue carrière.

Les Falcons ont subi une autre perte démoralisante dans une saison remplie d’eux. Ils sont déjà devenus les premiers de l’histoire de la NFL à perdre une avance d’au moins 15 points au quatrième quart-temps en deux matchs consécutifs.

Maintenant, ceci – qui a peut-être fait encore plus mal à cause du gars qui a mené le retour.

Chiefs (12-1) – Saints (10-3) : L’attaque des Chiefs répond présent au rendez-vous

Les Chiefs peuvent gagner avec courage, ainsi qu’avec un flash offensif.

Ils l’ont montré dans leur victoire sur les Saints, dans laquelle ils présentaient une ligne offensive patchwork en raison de blessures. Pour cette raison, cette victoire servira bien les Chiefs à l’avenir alors qu’ils se rapprochent de la tête de série numéro 1 avec deux matchs à domicile au calendrier.

Le retour très attendu de Drew Brees (15/34, 234 yards, 3 TDs, 1 INT et 84.7 de QB rating) après une blessure a été gâché par l’une des performances les plus inexactes de sa carrière.
Il a commencé 0-en-6 avec une interception avant de rallier avec 3 TDs.

Brees retrouvera probablement son rythme bientôt, mais les Saints regrette l’abscence du receveur Michael Thomas, blessé, alors qu’il se classait 1 sur 11 au troisième essai.
À 10-4, ils sont maintenant loin de la première place1 de la NFC, ils ne peuvent donc qu’espérer être en bonne santé et atteindre un sommet au bon moment pour traverser un chemin de janvier plus difficile qu’ils ne l’avaient initialement espéré.

Résultat : victoire 32-29 des Chiefs (13-1)

Bears (6-7) – Vikings (6-7) : Chicago peut continuer de rêver des playoffs.

Les Bears continuent de rêver de playoffs.

Face à ce qui équivalait à un match à élimination, les Bears – menés par leur attaque rajeunie – ont survécu aux Vikings.

La victoire a augmenté les chances de playoffs des Bears à 35% avec deux semaines à jouer, selon le Football Power Index d’ESPN. Si les Bears avaient perdu, ces chances d’être en playoffs auraient chuté à 2%. Les Bears sont toujours dans le mix pour la septième et dernière place de Wild Card NFC, et Chicago termine l’année avec Jacksonville et Green Bay.

La défense de ces Vikings ne pouvait pas être être assez bonne pour contenir les meilleures attaques de la NFC en playoffs.

Eric Kendricks étant abscent pour un deuxième match consécutif a permis aux Bears d’accumuler 199 yards au sol et n’a forcé qu’une seule fois Chicago à punter. Les plaquages des Vikings était aussi terrible que leur capacité à défendre contre les play-actions.

Ils ont montré beaucoup de tenacité après avoir débuter la saison avec de 1-5. Mais ils n’allaient jamais être capables de compter sur leur jeune défense pour remporter des matchs serrés contre des équipes de playoffs.

Résultat : victoire 33-27 des Bears (7-7)

Jets (0-13) – Rams (9-4) : La première victoire des Jets après 14 matchs !

Les Rams ont été dépassés, surpassés et surclassés pendant la majeure partie de leur défaite embarrassante contre les Jets, auparavant sans victoire.

L’offense a trébuché jusqu’au milieu du troisième quart-temps, les spéciales teams étaient moins que spéciales et la défense – un moment fort de la saison – n’a pas été en mesure de compenser les lacunes avec une performance moyenne.

La défaite a coûté la première place aux Rams dans le NFC Ouest, alors que les Seahawks (10-4) les ont devancé. De plus, cela les a également empêchés de décrocher une place en playoffs. Les Rams doivent corriger leurs défauts, principalement en attaque, à temps pour rebondir à Lumen Field contre les Seahawks lors de la semaine 16 s’ils veulent remporter une place playoffs et gagner la division.

Une première victoire pour les Jets certes mais non pas sans conséquence ! Cela est peut-être la victoire la plus coûteuse de l’histoire des Jets. Si le quarterback de Clemson Trevor Lawrence devient une star pour les Jaguars et que les Jets continuent de languir en attente de ce dernier, ils considéreront cette victoire comme un tournant.
S’ils finissent avec le choix n° 2 du pick de draft, cela met en place une décision difficile : garder Sam Darnold (22/31, 207 yards, 1 TD et 99.8 de rating) ou repêcher le prochain meilleur QB (à voir). En d’autres termes, les Jets ont compliqué les choses.

Résultat : 23-20 en faveur des New York Jets (1-13)

Laissez un commentaire

Laisse ton Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top