NEWSFLASH

NFL HANGOVER WILD CARD WEEK-END

Playoffs NFL 2021

Buccaneers – Whashington FT : Qui a dit que c’était fini pour Papy Brady en playoffs ?

Nombreux sont les personnes qui ont pu douter de Tom Brady lors de son arrivé à Tampa Bay. Et bien voilà. Nouvelle équipe, nouveau succès en playoffs pour TB12.

Brady a lancé pour 381 yards et deux touchdowns pour mener les Buccaneers de Tampa Bay devant Washington 31-23 dans leur match de Wild Card NFC samedi soir pour leur première victoire en playoffs depuis la saison 2002. Pourtant dans la red-zone Brady a été moins efficace, mais il a adoré remporter sa 31e victoire en séries éliminatoires en carrière.

 » Il y a certainement beaucoup de choses à améliorer, mais c’est formidable de remporter une victoire […] Si vous pouviez gagner 100-0, ce sera le même résultat à la fin. Vous aimeriez bien jouer à chaque match. Je pense que c’est bien de gagner et d’avancer  »

Tom Brady, quarterback Buccaneers

À son 42e playoffs et pas dans l’uniforme des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Brady a profité d’un manque de pression pour se forger une avance contre la deuxième défense de la NFL qui a résisté.

 » C’est un combattant, il joue fort, travaille fort et étudie fort, et il est l’homme pour le poste « 

Leonard Fournette, running back des Buccaneers

Brady a dû surpasser Taylor Heinicke de Washington, qui a effectué une bonne performance pour sa deuxième titularisation et première en playoffs à la place du QB blessé Alex Smith. Heinicke, signé début décembre dans l’équipe d’entraînement, a couru pour 46 yards et un TD à la course et a lancé pour 306 yards et un TD à la passe.

 » Il nous a presque battus avec ses jambes […] Il était très insaisissable. Nous savions qu’il allait nous bousculer, qu’il y aurait des bootlegs et des bousculades  »

Bruce Arians, Head Coach des Buccaneers

Mais Heinicke n’a pas suffi à surmonter la brillance intermittente de Brady. Alors que Bill Belichick et les Patriots regardent de chez eux avec leur séquence playoffs cassée à 11 ans après une saison 7-9, Brady a l’occasion de jouer dans un autre Super Bowl – dans son nouveau stade à domicile.

L’âge ne semble pas avoir beaucoup d’importance pour Brady, qui à 43 ans et 159 jours a dépassé George Blanda en tant que joueur le plus âgé à lancer un TD dans un match de playoffs. Une connexion de 36 yards avec Antonio Brown a été la plus longue de Brady en playoffs depuis 2011.

Brady a été méthodique en première mi-temps avec 12 passes complétées pour 209 yards et n’a été sacké qu’à la dernière minute du deuxième quart-temps.

Heinicke a rendu les choses intéressantes dans le troisième quart-temps, notamment en allant chercher un Touchdown de 8 yards en plongeant sur le pylône de end-zone.

Le joueur de 27 ans s’est cogné l’épaule gauche et n’a plus été le même lors du prochain drive. Pendant que Heinicke se faisait examiner, Brady a conclu un drive de 69 yards couronné par un TD de 3 yards dirigé par Fournette, ce qui a fait 28-16 et a été suffisant pour résister à la tentative de Heinicke d’être le héros improbable.

Résultat : Victoire 31-23 des Buccaneers

Rams – Seahawks : une défense d’enfers pour museler Russel Wilson

La première défense de la NFL n’a pas menti, les Rams ont tout simplement éteint Russel Wilson et DK Metcalf.

Il y a moins de deux semaines, les Seahawks de Seattle ont célébré un titre de division que les Rams estimaient avoir abandonné. Los Angeles voulait désespérément une chance de revanche.

Derrière un grand nombre de yards à la course de Cam Akers (28 courses, 131 yards, 1 TD) surtout une excellente défense, les Rams avancent dans les playoffs de la NFC aux dépens des Seahawks.

 » Nous venons ici, et toute la semaine on nous a dit à quel point ils sont bons et comment nous nous sommes faufilés dans les playoffs […] Il y a deux semaines, vous les avez vus fumer des cigares et être tout excités à l’idée de nous battre, et de gagner la division, et nous avons pu venir ici et les battre. »

Jared Goff, Quaterback des Los Angeles Rams

Akers a couru 131 yards et un touchdown, Darious Williams a renvoyé l’interception de Russell Wilson à 42 yards pour un score, et les Rams ont battu les Seahawks 30-20.

La meilleure défense de la ligue pendant la saison régulière a porté sa domination jusqu’aux play-offs, même si elle a manqué le tacle double défenseur de l’année Aaron Donald (3 tackles, 2 sacks) pendant une grande partie de la deuxième mi-temps. Aucune équipe n’a été meilleure que les Rams (11-6) pour limiter le nombre de yards ou de points et ils ont continué à tourmenter Wilson et les Seahawks (12-5).

Le QB de Seattle était assiégé par la défense et une deuxième mi-temps qui ne laissait jamais DK Metcalf (5 réceptions, 94 yards, 2 TDs) ou Tyler Lockett (2 réceptions, 43 yards) se défaire de leur défense. Donald, avant de partir avec une blessure aux côtes, et Jalen Ramsey ont été superbes. Mais d’autres joueurs comme Troy Reeder, Jordan Fuller et Leonard Floyd ont également été superbes.

Floyd a eu un total de deux des cinq sacks des Rams. Deux des autres appartenaient à Donald. Les Rams n’autorisaient que 278 yards au total et 11 first-downs.

Cette victoire permet aux Rams d’entrer dans la phase finale de la division et d’affronter les Greenbay Packers.

La troisième interception de Williams contre Wilson, après l’avoir éliminé deux fois à Los Angeles, est survenue alors qu’il sautait sur un large écran récepteur destiné à Metcalf et le rendait intact pour une avance de 13-3 au milieu du deuxième quart.

Akers a ajouté une course de 5 yards au TD juste avant la mi-temps pour une avance de 20-10. Cela s’est avéré suffisant face à une attaque de Seattle disjointe et confuse presque dès le début.

Wilson a eu l’une de ses pires performances en playoff. Il a complété 11 de ses passes sur 27 pour un total de 174 yards. Il s’est pourtant connecté avec Metcalf sur une paire de TD : 51 yards en première mi-temps sur un jeu quasiment mort, et un TD de 12 yards avec 2:28 à minutes de la fin du match pour rendre le score plus respectable.

Seattle n’a jamais joué ayant mené au score et a affiché un affreux 2 sur 14 lors des third-downs. Son premier match des playoffs à domicile en quatre ans a été un échec sans son public bruyant, et les Seahawks ont vu leur série de 10 victoires en playoffs à domicile se briser.

Leur dernière défaite à domicile remonte à janvier 2005, face aux Rams de St Louis.

« J’ai dit à ces gars que je n’avais pas de place dans mon cerveau pour ce résultat […] Nous avions prévu de gagner et d’aller de l’avant. »

Pete Carroll, Head Coach des Seattle Seahawks

Les Rams ont réussi à s’en sortir sans un quarterback en bonne santé pendant plus de trois quarts-temps. John Wolford a débuté la rencontre pour la deuxième semaine consécutive mais s’est blessé au cou en plongeant la tête la première dans l’épaule de Jamal Adams. Wolford a été transporté à l’hôpital par précaution, mais McVay a déclaré qu’il était dans les vestiaires en train de célébrer la victoire.

Goff a pris la relève moins de deux semaines après avoir subi une opération au pouce droit ; il a été blessé lors de la défaite de la 16e semaine contre Seattle. Goff n’a rien fait de spectaculaire, mais il a aussi évité des erreurs majeures.

Il a complété 9 passes sur 19 pour 155 yards. Il a couronné la victoire par une passe de 15 yards pour un touchdown à Robert Woods.

Résultat : Victoire 30-20 des Rams

Ravens – Titans : la première victoire de Jackson en playoffs

Lamar Jackson a enfin sa première victoire d’après-saison – et sur la route, rien de moins.

Si l’on ajoute à cela l’étouffant Derrick Henry, le coureur de 2 000 yards de Baltimore, les Ravens ont l’air d’être une équipe solide.

Jackson a couru pour 136 yards et un touchdown de 48 yards tout en lançant pour 179 de plus alors que les Ravens se sont repris à 10 points et ont battu les Tennessee Titans 20-13 dimanche dans leur match de wild-card de l’AFC.

Baltimore a également tenu le Tennessee à son plus petit nombre de points de la saison. Derick Henry n’a couru que 40 yards en 18 courses. Des stats bien loin de ses performances habituelles.

Résultat : Victoire 20-13 des Ravens

Browns – Steelers : La première victoire des Browns en playoffs du 21è siècle

28-0. Ce n’est pas le score final mais le score du premier quart-temps en faveur des Browns.

Chers lecteurs, étant moi-même fan des Steelers c’est avec beaucoup de peine que je vous écris, cet article qui sera court.

Cette victoire est le premier triomphe d’après-saison des Browns depuis qu’ils ont battu la Nouvelle-Angleterre le jour de l’an 1995 – trois mois avant la naissance de Mayfield – et leur première victoire en playoffs à l’extérieur depuis le 28 décembre 1969.

Les Steelers ont certainement aidé, terminant une saison où ils ont commencé par un 11-0 avec un bruit sourd qui pourrait résonner pendant des années. Ben Roethlisberger a terminé sa saison en lançant pour 501 yards ,un record de la NFL, de 47 réceptions avec quatre touchdowns et quatre interceptions.

 » Je n’ai pas de réponses magiques […] Nous n’avons tout simplement pas fait le rapprochement. Ce soir, le problème flagrant est que nous avons perdu trop de ballons. »

Ben Roethlisberger, Quaterback des Pittsburgh Steelers

Et plus encore de ballons perdus. Et encore. Et la troisième défense de la NFL ne pouvait pas faire grand-chose pour endiguer la marée. Les Steelers ont mené la NFL en sacks mais n’ont pas réussi à atteindre Mayfield.

Les 48 points de Cleveland sont le plus grand nombre de points encaissé par Pittsburgh en playoffs, dépassant les 45 à Jacksonville dans les playoffs de 2017.

Baker Mayfield (21/34, 263 yds, 3 TDs) a pu notamment compter sur Nick Chubb (18 courses, 76 yds) et Jarvis Landry (5 réceptions, 92 yds, 1 TD) pour malmener la défense des Steelers et aller chercher la victoire.

Résultat : Victoire 48-37 des Cleveland Browns

Colts – Bills : L’attaque des Bills est de retour

Josh Allen aura fait le taff aidé d’un grand Stefon Diggs.

Les Colts marqueront à 6:18 de la fin du match pour réduire l’écart à 3 points. Mais la défense des Bills stoppera les tentatives de Philip Rivers de revenir au score

Résultat : Victoire 24-27 des Bills

Bears – Saints : Papy Brees retrouvera Papy Brady au prochain tour des playoffs

Drew Brees fêtera son 42e anniversaire en se préparant pour un match de playoffs auquel participera également le seul quarterback NFL actif plus âgé que lui.

Brees a complété 28 des 39 passes pour 265 yards, trouvant Michael Thomas (5 réceptions, 73 yards , 1 TD) et Latavius Murray pour les touchdowns, et les New Orleans Saints ont battu les Chicago Bears 21-9 dans un match de wild-card de la NFC dimanche.

La victoire des Saints (13-4) et de Brees, qui aura 42 ans vendredi, prépare une rencontre de division le week-end prochain dans le Superdome avec Tampa Bay et le QB Tom Brady, 43 ans. Les Saints ont remporté chaque match de la saison régulière avec le rival du NFC South par un score à deux chiffres.

Résultat : Victoire 9-21 des Saints

Les prochaines oppositions

Image NFL

Noah Nsenga Mutoka

Laissez un commentaire

Laisse ton Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top