NEWSFLASH

NFL HANGOVER DIVISIONAL ROUND

Tableau Playoff NFL

Rams – Packers : Aaron Rodgers se balade tranquillement face à la meilleur défense NFL

Rodgers a lancé deux touchdowns et a également couru pour en marquer un, contribuant ainsi à la victoire des Packers, premiers de la classe, ont battu les Rams de Los Angeles 32-18 dans ce match de Division Round NFC samedi.
Il disputera un match de championnat de conférence à domicile pour la première fois depuis qu’il a pris la place de quarterback titulaire de Green Bay en 2008.

« Je suis vraiment un peu ému, rien qu’en pensant à ce que nous avons vécu. Ça m’a rendu émotif avec la foule aujourd’hui »

Aaron Rodgers, Quaterback des Green Bay Packers

Rodgers (23/36, 296 yds, 2 TDs, 4 courses et 1 TD) a lancé une passe de 1 yard pour le touchdown à Davante Adam (9 rec, 66 yds et 1 TD) et une longue passe de 58 yards à Allen Lazard (4 rec, 96 yds et 1 TD).

Rodgers a également fait une course d’un yard pour le touchdown, la première par un quarterback des Packers dans un match de playoff à Lambeau Field depuis la victoire de Bart Starr au Ice Bowl contre Dallas le 31 décembre 1967.

Les Packers (14-3) ont atteint le match de finale de conférence de la NFC pour la quatrième fois en sept saisons, alors qu’ils tentent d’obtenir leur première place au Super Bowl en dix ans. Ce sera leur premier match pour le titre de la NFC au Lambeau Field depuis la saison 2007, où ils s’étaient inclinés face aux New York Giants 23-20 en prolongation. Rodgers était sur la liste de Green Bay pendant cette saison 2007, en remplacement de Brett Favre.

Green Bay a remporté le Super Bowl lors de la saison 2010 en tant que tête de série n°6 de la NFC, et a perdu à Seattle, Atlanta et San Francisco lors de ses trois dernières participations à des finales de conférence.

Le match de samedi a montré ce qu’un avantage à domicile peut signifier. Les Packers ont joué devant 8 456 fans – une foule qui comprenait des spectateurs payants pour la première fois de la saison – mais cette petite foule a fait beaucoup de bruit alors que les Packers ont pris une avance précoce au milieu des rafales de neige.

Rodgers a dit qu’il avait l’impression qu’il y avait 50 000 fans. Aaron Jones a dit qu’il semblait plutôt y en avoir 80 000, tandis que Lazard a ajouté que « honnêtement, j’avais l’impression d’en avoir 90 000 ».

La foule a scandé « M ! V ! « P ! » pendant les dernières minutes pour saluer Rodgers.

« C’est difficile de mettre des mots sur ce sentiment spécial, mais on peut le ressentir. C’est tellement palpable. Vous pouvez sentir l’énergie dans le stade. C’est juste différent. C’est différent de jouer devant une foule. C’est un peu plus spécial et évidemment plus doux »

Rodgers a aidé la puissante offensive de Green Bay à vaincre la défense des Rams pendant une grande partie de la journée. Les Packers n’ont pas autorisé de sacs, bien qu’ils aient joué sans le plaquage gauche de David Bakhtiari, blessé, alors que Green Bay a sacké Jared Goff à quatre reprises.

Jones a couru 99 yards et a marqué un touchdown en seulement 14 courses, dont une rafale de 60 yards pour ouvrir la deuxième mi-temps. Rodgers a qualifié les joueurs de ligne offensive des Packers de « stars du jeu de ce soir ».

« Pas du tout heureux. Beaucoup de gars ont l’impression que c’est de leur faute. J’ai merdé, ou je t’ai laissé tomber. Tout le monde a eu sa part de responsabilité. On n’était pas dans tous nos états »

Goff était à 21 sur 27 pour 174 yards et un touchdown moins de trois semaines après avoir subi une opération du pouce, et Cam Akers a couru 90 yards et marqué un touchdown.

Les Packers ont marqué sur chacune de leurs cinq premières drives et ont mené 25 à 10 au début du troisième quart-temps.

Après que les Rams (11-7) aient finalement forcé un punt au milieu du troisième quart-temps, ils ont concrétisé avec la course de 7 yards d’Akers pour un touchdown. Ils ont réduit le score à 25-18 grâce à une conversion de 2 points : Van Jefferson (6 rec, 46 yds et 1 TD) capte une passe de Goff et la transmet à Akers, qui s’avance dans le coin gauche de la end-zone.

Les Rams ont forcé un autre punt et ont obtenu le ballon sur leur ligne des 6, mais le sack de Kenny Clark a bloqué le tir.

J’ai vraiment pensé que ce serait notre chance de revenir et d’aller éventuellement marquer et égaliser le match de football, et on ne sait jamais ce qui va se passer à partir de là », a déclaré l’entraîneur des Rams, Sean McVay.

« On ressentait vraiment un peu de pression », reconnaît Lazard. Je pense que notre seule attente est d’aller marquer chaque tir, car nous savons que les seules personnes qui nous arrêtent, c’est nous.

Résultat : Victoire 18-32 des Packers

Buccaneers – Saints : Papy Brady est le plus fort des papys

Le meilleur match de Tom Brady en trois essais contre la Nouvelle-Orléans a permis aux Buccaneers de continuer à progresser dans les playoffs NFL, et le quarterback des Saints, Drew Brees, est rentré chez lui – peut-être pour de bon.

L’attaque de Brady et des Bucs a transformé trois des quatre pertes de balles des Saints en touchdowns et Tampa Bay a battu la Nouvelle-Orléans 30 à 20 lors de la Division Round des play-offs dimanche soir.

Deux de ces touchdowns ont été marqués par des passes courtes à Mike Evans et Leonard Fournette. Et après que le linebacker Devin White ait réussi la deuxième de ces interceptions, Brady a conduit les Bucs à la première, d’où il a marqué lui-même à 4:57 de la fin pour assurer pratiquement son 14e voyage pour un match de championnat de conférence – son premier dans la NFC.

Ce match aura lieu à Green Bay la semaine prochaine, où Brady, 43 ans, tentera de se qualifier pour son 10e Super Bowl lors d’une épreuve de force avec Aaron Rodgers, le QB All-Pro des Packers.

 » Nous avons travaillé dur pour arriver à ce stade. Deux victoires en playoffs sur la route, c’est plutôt sympa. On doit battre une grande équipe de football qu’on connaît bien. Aaron joue incroyablement bien.

Tom Brady, QB des Buccaneers

Pendant ce temps, l’ère Brees à la Nouvelle-Orléans pourrait être terminée après 15 saisons.

Brees, sous contrat pour une année supplémentaire, a refusé de dire s’il allait prendre sa retraite. Après s’être changé dans le vestiaire, il est retourné sur le terrain et a regardé ses quatre enfants jouer, partageant à un moment donné une longue accolade avec sa femme, Brittany.

 » J’apprécie tout ce que ce jeu m’a apporté. Il y a évidemment tant de souvenirs incroyables. »

Drew Brees, quaterback des New-Orleans Saints

Si c’était son dernier match, il ne voudra pas s’en souvenir. Le leader de la NFL en termes de passes et de yards complétées a complété 19 de ses passes sur 34 pour 134 yards, un touchdown et trois interceptions. Une performance bien en dessus de ce que l’on attendait de lui.

 » Je n’aurais probablement pas dû en lancer deux ou trois (passes interceptées), et peut-être pas les forcer. C’est ce qui s’est passé lors de ce match, ces ballons perdus, parce que toutes ces interceptions leur ont donné le ballon au plus profond de notre territoire, et vous ne pouvez pas faire ça avec l’attaque de Tampa Bay. Ils sont trop bons et ils vont en profiter, ce qu’ils ont fait »

Drew Bress

Brady a terminé avec 18 passes complétées sur 33 pour 199 yards dans ce qui ressemblait souvent plus à une lutte défensive. Contrairement à ses deux précédentes rencontres avec les Saints – toutes deux perdues – il n’a pas été intercepté et a largement évité la pression, ne prenant qu’un seul sack.

Après la troisième interception de Brees sur une passe déviée à la fin du quatrième quart-temps, les Bucs ont pu conclure le match avec TB12, à sa première saison avec Tampa Bay (13-5) après 20 ans avec la Nouvelle-Angleterre, en s’agenouillant.

Les Saints menaient 6 à 3 lorsque Brees, alors qu’il tentait de fuir la pression, a renversé Michael Thomas et a été intercepté par Sean Murphy-Bunting, qui a couru 36 mètres en sortant s la ligne des 3 yards de touche des Saints.

Brady a alors trouvé Evans un jeu plus tard pour mettre les Buccaneers en tête 10-6.

La passe de 16 yards de Brees à Tre-Quan Smith donne une avance de 20 à 13 aux Saints, et la Nouvelle-Orléans semble prête à poursuivre sur cette lancée lorsque Brees trouve Jared Cook au-delà des 50 mètres.

Mais la safety de Bucs, Antoine Winfield Jr., tacle Cook par derrière et White récupère le ballon perdu.

 » Ce n’est pas le fait de Brees. C’est tout ce que notre défense a fait. Toute la semaine, on s’est dit qu’ils avaient gagné les deux premiers matchs et qu’on devait gagner le troisième.

Devin White, Linebacker des Tampa Bay Buccaneers

Cinq jeux plus tard, Brady a trouvé Fournette (17 courses, 63 yds, 5 rec, 44 yds et 1 TD) pour un TD de 6 yards.

Le field-goal de 36 yards de Ryan Succop a permis d’obtenir un score de 23 à 20 avant que l’interception par White d’une passe destinée à Alvin Kamara ne donne le ballon aux Buccaneers au 20 de la Nouvelle-Orléans, mettant ainsi en place le dernier TD de Tampa Bay.

Résultat : Victoire 30-20 des Buccaneers qui affronteront les Green Bay Packers d’Aaron Rodgers

Browns – Chiefs : Hennething is possible !

Les Kansas City Chiefs se dirigent vers le match pour le titre de l’AFC pour la troisième saison consécutive.

Le club d’Andy Reid est de nouveau aux portes du Super Bowl grâce à sa victoire 22-17 sur les Browns de Cleveland, qui a été pleine d’action jusqu’aux dernières secondes.

En première mi-temps, il semblait que Patrick Mahomes (21/30, 255 yds, 1 TD, 3 courses, 14 yds et 1 TD) et les Chiefs allaient se frayer un chemin jusqu’à la victoire, même si la défense des Browns les tenait en haleine et qu’ils ont tenté quatre fois de marquer des buts tout au long du match.

Cependant, une fois que Mahomes a été éliminé du jeu à cause d’une commotion cérébrale, les portes de l’inondation ont semblé s’ouvrir en faveur de Cleveland.

Au final, Baker Mayfield et les autres Brown n’ont pas pu profiter complètement de la commotion de Mahomes.

Le renfort Chad Henne (6/8, 66 yds, 1 INT, 2 courses, 14 yds) a été obligé de venir remplacer les Mahomes blessés et il a fait juste assez pour maintenir son équipe en tête.

Il s’agissait là de son premier match en playoff en 13 ans de carrière. Et quel entré !

Il a effectué six de ses huit passes pour 66 yards et une interception, mais il a également réalisé une course clé de 13 yards qui a contribué à consolider la victoire vers la fin du quatrième quart-temps !

Henne n’ayant obtenu qu’une 4&inches, on peut alors se demander quel va être le choix de Andy Reid. Il reste 1 minute 44 à jouer. 4ème tentative… Une course ? Un QB sneak ? PAS DU TOUT en formation Pro Gun Henne envoie une passe sur Tyreek Hill qui obtient le first down et se laisse tomber pour conclure le match.

Mahomes, quant à lui, a terminé avec 255 yards de passes et deux touchdowns au total alors qu’il a réalisé 70% de ses lancers.

Travis Kelce (8 rec, 109 yds et 1 TD) et Tyreek Hill (8 rec, 110 yds, 1 TD) ont tous deux franchi les 100 yards en recevant la marque du match et les Chiefs, en tant qu’équipe, ont eu un bon jeu au sol le ballon, totalisant 123 yards avec en moyenne 5,1 yards par portée.

Quant aux Browns, Baker Mayfield a pour la plupart bien joué et a permis à son équipe de gagner, sans toutefois pouvoir prendre de l’avance. Il a terminé avec 204 yards dans les airs, un touchdown et un pick.

Résultat : Victoire 17-22 des Chiefs

Ravens – Bills : Une victoire de Buffalo au cour d’un match défensif

Pour la première fois depuis près de 30 ans, les Buffalo Bills sont de retour en finale de conférence de l’AFC.

Opposés aux Ravens de Baltimore samedi soir, les deuxièmes têtes de série de la conférence n’ont pas été parfaits à Orchard Park.

Josh Allen et ses coéquipiers n’ont marqué que trois points au cours d’une première mi-temps irrégulière, et même après que le quarterback des Ravens, Lamar Jackson, ait quitté le terrain au quatrième quart-temps en raison d’une commotion cérébrale.

Les Bills ont presque permis à Tyler Huntley, le QB remplaçant, de ramener Baltimore à un point. Pourtant, Buffalo a su tirer son épingle du jeu quand il le fallait, Allen trouvant Stefon Diggs pour le seul score offensif de la soirée.

Du côté de la défense, Taron Johnson entrant dans l’histoire de la NFL avec un retour d’interception de 101 yards pour un touchdown – le jeu le plus monumental d’une victoire 17-3 en Divisional Round.

Jackson, qui a été sanctionné par un flag pour un intentional grounding sur son dernier jeu après un mauvais snap qui l’a poussé vers sa propre zone d’en-but, a eu du mal à sortir les Ravens d’un marasme offensif qui était apparent dès le départ.

Allen, quant à lui, n’a pas été aussi meurtrier dans les airs qu’il l’a souvent été pendant sa campagne 2020, mais il a su gérer le ballon.

La défense des Bills, quant à elle, s’est montrée très performante à domicile, réalisant deux arrêts de la quatrième tentative et neutralisant l’une des meilleures attaques au sol du match pour non seulement mener mais aussi préserver la victoire.

Résultat : Victoire 3-17 des Bills qui affronteront les Chiefs

L’affiche des finales AFC et NFC

SN illustrations

Noah Nsenga Mutoka

Laissez un commentaire

Laisse ton Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top